21
oct

Et si nous apprenions à surfer ?

mindful@work,belgacom,career days,bien-être,pleine conscienceJ’ai la grande chance d’avoir un employeur qui accorde une importance toute particulière à deux de mes principaux centres d’intérêt : l’art et le bien-être.

C’est ainsi que jeudi dernier, dans le cadre de ce qu’on appelle chez nous les Career Days, j’ai participé  à un workshop sur le thème Mindful@work.

Mais qu’est ce que la mindfulness ? Cela peut se traduire par la pleine conscience. Vivre en pleine conscience signifie être attentif au moment présent, le vivre intensément. Ca a l’air simple (bête ?) et pourtant. Nous passons notre vie entière à être partout sauf là où se trouve notre corps physique. Nous pensons constamment au passé, au futur, aux autres, … Bref, à tout ce qui n’est pas NOUS, ICI ET MAINTENANT.

Tout d’abord développée dans le secteur clinique, afin de soulager les douleurs chroniques et la dépression, la pleine conscience est aujourd’hui appliquée dans différents domaines. Dans le milieu professionnel par exemple, elle permettrait de diminuer considérablement le stress et d’éviter les burn-out, de plus en plus fréquents hélas.

Le grand principe de base de la pleine conscience ? C’est l’ACCEPTATION. Accepter ce que l’on ne peut changer et changer ce qui est possible de l’être. Il nous aura fallu des siècles (et tout ce qui va avec) pour ENFIN appliquer ce que les moines du Moyen Age écrivaient déjà noir sur blanc :

Mon Dieu donne-moi la sérénité,

d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.

Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,

Et la sagesse d’en connaître la différence.
(Prière de la Sérénité)

Soit, mieux vaut tard que jamais n'est-ce pas ;)

Concrètement, la mindfulness consiste en des exercices pratiques dont l’objectif premier est de porter l’attention sur son corps et d’ancrer ainsi son esprit dans le présent. Un entraînement de l'esprit si vous préférez.

Pour y avoir expérimenté plusieurs exercices, je peux vous assurer que l’ICI MAINTENANT n’est pas une mince affaire. L’esprit vagabonde, l’ego cogite, l’attention s’égare. Vivre en pleine conscience, ça s’apprend et ça se pratique, au quotidien.

La pleine conscience nous apprend également qu’en situation de stress, nous sommes libres de choisir. Il y a la fuite bien entendu. La confrontation évidemment. Mais à ces deux réactions automatiques s’ajoute également l’attention. S’arrêter, atterrir, se reconnecter, ressentir pour, au final, réagir avec sagesse et libre arbitre. Cette technique porte un nom (SLOW for better performance) et semblerait faire des miracles, entre autres dans le cadre professionnel. Ce n’est pas un hasard si de grandes entreprises comme Securex ou encore IKEA investissent régulièrement dans des ateliers de pleine conscience, mises à la disposition de leurs employés.

Mais ce que je retiens surtout de ce workshop, c’est que la mindfulness est d’abord et avant tout un art de vivre. Une philosophie de vie selon laquelle «  si nul ne peut arrêter la vague, chacun est libre d’apprendre à surfer ».

I Like ! 

Julie
 
----------------------------------------------------------------------------- 
Career Days, 16-17-18-19/10/2012, Belgacom Towers
Workshop La vitalité mentale : Mindful@work (http://www.itam.be)

Plus d'infos ici

| |  Facebook | |

13
oct

"Les quatre accords toltèques" de Don Miguel Ruiz

4-accords-tolteques-jpg.gif

Ma bibliothèque regorge d’ouvrages sur le développement personnel et pourtant, je reviens sans cesse à ces quatre grands principes de vie :

QUE VOTRE PAROLE SOIT IMPECCABLE

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N'utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui.

NE REAGISSEZ A RIEN DE FACON PERSONNELLE

Ce que les autres disent et font n'est qu'une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n'êtes plus victime de souffrances inutiles.

NE FAITES AUCUNE SUPPOSITION

Ayez le courage de poser des questions et d'exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. 

FAITES TOUJOURS DE VOTRE MIEUX

Votre mieux change d'instant en instant, quelle que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d'avoir des regrets.

 « Miguel Ruiz propose de passer avec soi quatre accords visant à briser nos croyances limitatives, celles que nous développons depuis l’enfance, qui distordent la réalité et nous maintiennent dans la souffrance. » (Source : Psychologies.com)

C’est simple, concret et redoutablement efficace !

Julie 

| |  Facebook | |

10
oct

Joséphine découvre l’Ennéagramme

ennéagramme,coaching,développement personnelPrenons, une femme. Quarante ans tout au plus. Appelons-la Joséphine. Ou Géraldine. Ou Claudine. Ou… soit.

Joséphine est une femme attachante, enthousiaste, spontanée. On aime être avec elle.

Elle déborde d’énergie et a du mal à rester en place. Elle aime être en mouvement. Du coup, à force de courir dans tous les sens, elle est très souvent épuisée. A vingt ans, pas de problèmes mais à quarante, ça se corse. C’est le dos qui morfle. Elle dort 11 heures par nuit.

Sur sa table de chevet, Joséphine n’a pas un… ni deux… ni trois… mais bien quatre livres différents. Elle passe de l’un à l’autre, pour éviter l’ennui. Ça lui arrive de ne pas terminer un bon roman, ou de lire les 200 dernières pages en diagonale. Juste parce qu’elle est impatiente d’en commencer un autre, nouvellement acheté. Pareil pour les produits de beauté. Les dvd. Les cd. Les hobbies. Les opinions. Et parfois même les gens.

Joséphine est pourtant philanthrope. Foncièrement philanthrope. Altruiste même. Mais à distance. Elle aime les gens quand ceux-ci n’entravent pas sa liberté. Car pour Joséphine, réputée pour sa propension à annuler « subtilement » en dernière minute, il est impensable de se sentir forcée, restreinte ou limitée. D’ailleurs, elle habite un rez-de-chaussée. Chez elle, aucune porte n’est jamais fermée. Elle s’assied généralement en bout de rangée au cinéma. Elle mange debout. Elle aime avoir plusieurs itinéraires possibles, bien différents l’un de l’autre, pour rentrer chez elle. Elle privilégie les vêtements amples et confortables. En réunion, elle ne s’installe jamais très loin de la sortie et ne peut s’empêcher de quitter régulièrement la salle, prétextant un pipi ou un appel urgents. Elle aime les grandes structures.

Professionnellement ? On dit qu’elle énergise le groupe. Qu’elle est enthousiaste et polyvalente. Qu’elle a la faculté de trouver des solutions originales aux problèmes. Qu’elle est vive et passe facilement d’une idée à l’autre. Qu’elle a une bonne faculté d’adaptation. Mais comme à l’école, Joséphine est jouette, bavarde et parfois dissipée. C’est son moyen à elle d’éviter l’enfermement, la routine. Mais sa porte de sortie privilégiée, quel que soit le contexte, c’est l’imaginaire. Joséphine (se) raconte beaucoup d’histoires.

Joséphine refuse catégoriquement les diktats, les étiquettes. Elle a du mal avec les règles. Dans l’éducation, elle privilégie l’amusement, l’imagination et la curiosité intellectuelle. L’autorité n’est (hélas) pas son fort.

Joséphine est de base 7. Sa blessure archaïque est l’enfermement. Son émotion originelle est la peur. Son moyen de défense ? Le mouvement, la fuite. Son comportement préféré ? Le plaisir immédiat. Ses qualités naturelles ? La joie et la vivacité. A tout cela s’ajoutent les principes des triades, des flèches, des ailes, des sous-types, … Car au final, rassurez-vous, nous sommes bien plus qu’un « simple » numéro.

Je vous ai parlé de Joséphine. Mais j’aurais pu tout aussi bien vous parler de Benita, de Sonia, de Michel, d’Isabelle, de Catherine, de Sylvain… L’Ennéagramme propose une grille de lecture de la personnalité. Il nous parle de nos motivations inconscientes. Il nous aide à savoir qui nous sommes et pourquoi nous réagissons de telle ou telle manière. Une fois nos automatismes connus, nous pouvons les canaliser. Il nous aide également à comprendre les différentes visions du monde et les réactions en fonction de ces différentes perceptions.

L’Ennéagramme n’a rien de réducteur. Au contraire, il est complexe et insiste sur nos pluralités. Un bon conseil donc : ne trainez pas sur internet à la recherche de votre type. Ne lisez rien sur le sujet. Assistez tout seulement au prochain week-end d’initiation à l’Ennéagramme, organisé en décembre (Initiation à l'Ennéagramme - Baisy-Thy - 1 et 2 décembre 2012).

Allez-y la tête bien vide et le cœur bien ouvert.

Signé : Joséphine

| |  Facebook | |

02
oct

"L'art de la simplicité" de Dominique Loreau

9782501051040.jpg

Dominique Loreau nous mène tout simplement à réfléchir sur le superflu, celui qui nous englue, celui qui finit par nous oppresser.
 
Ayant vécu au Japon, elle a intégré un mode de vie qui lui permet de se sentir en harmonie avec elle-même et son entourage : vivre zen est la clé de l’équilibre et du bonheur. Elle partage ses « trucs et astuces » pour vivre tout simplement mieux.

Un vrai petit bijou pour nous simplifier la vie, nous attacher à l’essentiel et profiter de chaque instant.
 
Extrait : "Chaque jour est la seule chose ... que nous possédions. Notre vie, c'est aujourd'hui. Pas hier, pas demain. Le temps est un présent sacré. Si nous ne pouvons profiter du moment présent, ce n'est pas dans un futur hypothétique que nous le ferons. Mais ce n'est pas seulement le fait d'avoir du temps qui est important, c'est la qualité du moment."
 
Un message que je tente de transmettre, entre autres au travers de mes cours de Biodanza. Vivons l’instant présent, ici et maintenant, « intensément ».

Benita

| |  Facebook | |