16
jan

Vibrations

IMAG1727.jpgJ’ai un employeur merveilleux. Si si…

La preuve : après m’avoir initiée à la pleine conscience il y a quelques mois, voici qu’il me donne l’occasion (pas unique mais tout de même) d’expérimenter la relaxation sonore à l’aide de bols tibétains.

C’était hier. Je rentrai tranquillement d’une réunion lorsque, « par hasard », je croisai devant l’ascenseur l’une de mes collègues : « Tu viens à la méditation ce midi, y aura des bols chantants ? » Ni une, ni deux, me voici dans l’ascenseur, curieuse d’assister à ce bien étrange concert.

Une salle de réunion au 15ème étage. Sur la table, des bols, des clochettes, des carillons, ... 12.00. Nous fermons les yeux (…)

« De nombreuses personnes ressentent que leur âme est touchée lorsqu'elles entendent le son vivant des bols chantants. » Et bien, je confirme ! Un, que l’âme est indéniablement touchée. Deux, que le chant des bols est… vivant. Les vibrations sont tangibles. Elles vous enveloppent, elles vous traversent. Elles vous réchauffent et vous bercent. On flotte. On vibre. On perd la notion du temps et de l’espace. Comme enlacée dans les bras chauds et ronds d’une mère nourricière.

Moi qui suis cérébrale, anxieuse de nature… Moi qui ai tant de mal à m’ancrer dans le présent… Moi qui ne parviens que très rarement à empêcher le flot des pensées… et bien, pour une fois, j’y suis arrivée ! Une heure de relaxation pure, sans pollution. Une heure de paix profonde, plongée dans un bain sonore bienveillant.

A refaire, sans tarder !

Julie

| |  Facebook | |

25
nov

Biodanza et Transcendance

mobile-oiseau-gris-decoration-bebe-et-enfant-mobile-bebe-catherine-beer.28136664-84829401.jpgC’est quoi, pour vous, la transcendance ? C’est avec cette question que Denis et Véronique de "Aime Vis Danse !" débutèrent le stage de Biodanza organisé ce samedi sur le thème « L’humain, debout entre ciel et terre ».

C’est quoi, pour vous, la transcendance ? Question difficile. Chacun y va de sa petite explication, humblement, pudiquement… comme s’il s’agissait d’un soulier de verre que l’on effleure à peine, par peur de le briser. 

Rolando Toro, le créateur du système de la Biodanza®, également professeur, chercheur, psychologue, anthropologue, poète, musicien, peintre, … a fait de la transcendance une des cinq lignes de vivencias au même titre que la vitalité, la sexualité, la créativité et l’affectivité. Ces cinq lignes résultèrent d’une enquête effectuée auprès de 300 étudiants universitaires. « Que voulez-vous pour votre vie ? » Pour certains, ce fut l’amour. Pour d’autres, la santé ou le plaisir. Pour d’autres encore, la création artistique ou, enfin, la conscience d’être une créature cosmique.

L'humain dans l'Univers, l’harmonie cosmique, l’expansion de la conscience, la connexion au Tout rappelant la fusion ressentie par le bébé dans le ventre de sa mère. C’était bien de cela qu’il fut question hier. En fait, non. Il fut question de tout autre chose. D’une chose qu’il est difficile de nommer. D’une vérité que l’on effleure à peine par peur de la briser.

Julie

Biodanza chaque mercredi avec Benita de 19h à 20h45 (Auderghem). Pour plus d’infos, contactez Benita au +32 (0) 477 75 88 87 ou consultez http://www.biodanza4you.be

 

| |  Facebook | |

21
oct

Et si nous apprenions à surfer ?

mindful@work,belgacom,career days,bien-être,pleine conscienceJ’ai la grande chance d’avoir un employeur qui accorde une importance toute particulière à deux de mes principaux centres d’intérêt : l’art et le bien-être.

C’est ainsi que jeudi dernier, dans le cadre de ce qu’on appelle chez nous les Career Days, j’ai participé  à un workshop sur le thème Mindful@work.

Mais qu’est ce que la mindfulness ? Cela peut se traduire par la pleine conscience. Vivre en pleine conscience signifie être attentif au moment présent, le vivre intensément. Ca a l’air simple (bête ?) et pourtant. Nous passons notre vie entière à être partout sauf là où se trouve notre corps physique. Nous pensons constamment au passé, au futur, aux autres, … Bref, à tout ce qui n’est pas NOUS, ICI ET MAINTENANT.

Tout d’abord développée dans le secteur clinique, afin de soulager les douleurs chroniques et la dépression, la pleine conscience est aujourd’hui appliquée dans différents domaines. Dans le milieu professionnel par exemple, elle permettrait de diminuer considérablement le stress et d’éviter les burn-out, de plus en plus fréquents hélas.

Le grand principe de base de la pleine conscience ? C’est l’ACCEPTATION. Accepter ce que l’on ne peut changer et changer ce qui est possible de l’être. Il nous aura fallu des siècles (et tout ce qui va avec) pour ENFIN appliquer ce que les moines du Moyen Age écrivaient déjà noir sur blanc :

Mon Dieu donne-moi la sérénité,

d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.

Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,

Et la sagesse d’en connaître la différence.
(Prière de la Sérénité)

Soit, mieux vaut tard que jamais n'est-ce pas ;)

Concrètement, la mindfulness consiste en des exercices pratiques dont l’objectif premier est de porter l’attention sur son corps et d’ancrer ainsi son esprit dans le présent. Un entraînement de l'esprit si vous préférez.

Pour y avoir expérimenté plusieurs exercices, je peux vous assurer que l’ICI MAINTENANT n’est pas une mince affaire. L’esprit vagabonde, l’ego cogite, l’attention s’égare. Vivre en pleine conscience, ça s’apprend et ça se pratique, au quotidien.

La pleine conscience nous apprend également qu’en situation de stress, nous sommes libres de choisir. Il y a la fuite bien entendu. La confrontation évidemment. Mais à ces deux réactions automatiques s’ajoute également l’attention. S’arrêter, atterrir, se reconnecter, ressentir pour, au final, réagir avec sagesse et libre arbitre. Cette technique porte un nom (SLOW for better performance) et semblerait faire des miracles, entre autres dans le cadre professionnel. Ce n’est pas un hasard si de grandes entreprises comme Securex ou encore IKEA investissent régulièrement dans des ateliers de pleine conscience, mises à la disposition de leurs employés.

Mais ce que je retiens surtout de ce workshop, c’est que la mindfulness est d’abord et avant tout un art de vivre. Une philosophie de vie selon laquelle «  si nul ne peut arrêter la vague, chacun est libre d’apprendre à surfer ».

I Like ! 

Julie
 
----------------------------------------------------------------------------- 
Career Days, 16-17-18-19/10/2012, Belgacom Towers
Workshop La vitalité mentale : Mindful@work (http://www.itam.be)

Plus d'infos ici

| |  Facebook | |

13
oct

"Les quatre accords toltèques" de Don Miguel Ruiz

4-accords-tolteques-jpg.gif

Ma bibliothèque regorge d’ouvrages sur le développement personnel et pourtant, je reviens sans cesse à ces quatre grands principes de vie :

QUE VOTRE PAROLE SOIT IMPECCABLE

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N'utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui.

NE REAGISSEZ A RIEN DE FACON PERSONNELLE

Ce que les autres disent et font n'est qu'une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n'êtes plus victime de souffrances inutiles.

NE FAITES AUCUNE SUPPOSITION

Ayez le courage de poser des questions et d'exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. 

FAITES TOUJOURS DE VOTRE MIEUX

Votre mieux change d'instant en instant, quelle que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d'avoir des regrets.

 « Miguel Ruiz propose de passer avec soi quatre accords visant à briser nos croyances limitatives, celles que nous développons depuis l’enfance, qui distordent la réalité et nous maintiennent dans la souffrance. » (Source : Psychologies.com)

C’est simple, concret et redoutablement efficace !

Julie 

| |  Facebook | |

26
sep

OUI. OUI. OUI.

IMAG1509.jpgLe week-end dernier, j’ai assisté au stage d’initiation à l’Ennéagramme organisé par Sonia et Benita.

Si, initialement, je comptais y assister en tant qu’observatrice pour Concerto pour Bien-être, je décidai finalement d’y participer « corps et âme ».

Le samedi, accueil à partir de 9.00. Beaucoup de femmes, comme souvent dans les stages de développement personnel. Des croissants, du café et une première prise de contact en douceur.

9.30, nous entrons dans le vif du sujet et partons à la découverte de l’Ennéagramme. De la théorie d’abord : Qu’est-ce que l’Ennéagramme ? D’où vient-il ? Quelles en sont les valeurs ? Que peut-il nous apporter ? En quoi est-il différent (complémentaire) des autres techniques de développement personnel ?

De cette introduction, je retiens que « tout le monde a raison de son propre point de vue et que, dans la vie, tout est une question de perception ». Au terme de ce week-end, nous devrions découvrir sur quelle planète nous avons décidé d’établir notre camp de base et partir à la découverte des planètes voisines. Moi qui aime les voyages, je suis ravie.

Parallèlement à la théorie, nous sommes invitées à travailler en petits groupes. Les exercices proposés nous semblent anodins. Nous comprendrons plus tard qu’ils sont le point de départ de notre voyage initiatique. Un voyage progressif, tout en douceur qui nous mènera, au terme de ces deux jours, à découvrir notre base de prédilection.

L’après-midi sera consacrée aux neuf archétypes que nous découvrirons d’abord via la théorie, ensuite par le biais de témoignages vidéo.

Une bonne nuit de sommeil et c’est reparti pour un tour. La plupart d’entre nous ont à présent une idée approximative de leur base. Mais les hésitations sont encore bel et bien présentes.

De la théorie à nouveau : nous découvrons les trois types d’intelligence et leur importance en Ennéagramme. Les participants commencent à s’intéresser à ce qu’ils pensent être leur profil et à poser des questions spécifiques. C’est passionnant de voir l’avancement de chacun sur son propre chemin personnel.

Benita et Sonia sont très présentes, à l’écoute. Elles savent qu’à la fin du séjour, elles aideront celles qui hésitent, qui se cherchent.

Pour moi, le « clou du spectacle » fut la seconde série de témoignages vidéo. A chaque profil son témoignage féminin. On entend rire/glousser/grincer dans la salle. On repère les différents profils.

IMAG1499.jpg

Ensuite, retour à la théorie : les sous-types, les ailes, les triades, ... Nous avons une fois de plus la preuve noir sur blanc que ceux et celles qui reprochent à l’Ennéagramme son côté simpliste et réducteur, ne savent absolument pas de quoi ils parlent.

Ca y est, nous sommes arrivées à la fin du séjour. Un tour de table s’impose. Avez-vous trouvé votre base ? Quelle est-elle ? Pourquoi ? Les personnes des mêmes bases sont invitées à discuter entre elles et à partager leur vécu, leur expérience. Celles qui hésitent encore entre deux bases ont la possibilité de discuter en tête à tête avec Sonia et Benita qui, par le biais de questions spécifiques, les aideront à découvrir qui elles sont. Le principe est celui de la maïeutique.

« Le jour où j’ai découvert l’Ennéagramme, j’ai appris à m’aimer », m’a dit un jour Benita. J’étais sceptique. Et pourtant…

OUI, j’ai découvert ma base (insoupçonnée). OUI, ça fait un bien fou de comprendre qui on est. OUI, ça déculpabilise de savoir pourquoi on réagit de telle ou telle manière. OUI, ça rassure de savoir qu’on a le choix de changer et de dépasser ses automatismes. OUI, ça aide à mieux comprendre les différences et à les accepter. OUI, c’est un merveilleux outil de communication. OUI, on se sent apaisée. OUI, on apprend à s’aimer et à aimer les autres. OUI. OUI. OUI.

Le prochain week-end d’Ennéagramme aura lieu les 1 et 2 décembre prochains. Je ne trouve rien d’autre à vous dire que GO. GO. GO. ;)

Julie

| |  Facebook | |

09
sep

Vivencia dans la forêt (9 septembre 2012)

IMG_1927.jpg

IMG_1931.jpg

IMG_1933.jpg

IMG_1939.jpg

IMG_1948.jpg

Merci à Benita pour cette magnifique expérience. A refaire !

La reprise des cours hebdomadaires a lieu ce mercredi. Plus dinfos sur http://www.biodanza4you.be 

| |  Facebook | |

20
aoû

Vivement septembre !

note_3.jpg

Cet été, pas de Biodanza hélas… Ne pouvant plus tenir, je décidai de faire une infidélité à Benita (avec son consentement bien entendu) et de trouver un cours de substitution.

C’est ainsi que je participai à ma première vivencia estivale, toute seule, comme une grande.

Première impression : je constate à quel point je suis attachée à Benita de www.biodanza4you.be et à son groupe. Camilo, Ronaldo, Diana et les autres élèves me manquent. C’est la première fois que je danse sans eux.

Pour le reste, cette vivencia organisée par Denis & Véronique m’a beaucoup plu. Ce que Benita m’avait dit à leur propos se confirme : ce couple est à la fois professionnel et respectueux de chacun.

Nous étions une petite dizaine au total. Dix personnes que je n’avais jamais vues de ma vie et avec lesquelles j’ai dansé, joué, expérimenté. De certaines d’entre elles, j’ai tenu la main. Avec d’autres, j’ai échangé des sourires, des étreintes, des ressentis, des vibrations. Tout ça, naturellement, simplement. Comme si c’était… normal.

En fait, ça l’est, NORMAL. Se regarder, se sourire, se toucher, quoi de plus naturel ? C’est l’inverse qui est contre nature. L’indifférence. L’individualisme.

Cette vivencia m’a rappelé à quel point la Biodanza nous relie à ce que nous sommes intrinsèquement : des êtres interconnectés les uns aux autres (qu’on le veuille ou non).

Encore une bien belle expérience donc… qui vient confirmer l’utilité de ce blog. Et de la Biodanza of course !

Vivement la rentrée :-)

Julie

Les cours hebdomadaires de Benita reprendront le 12 septembre, le mercredi qui suit la vivencia dans la forêt du 9. Pour plus d’infos, contactez Benita au +32 (0) 477 75 88 87 ou consultez http://www.biodanza4you.be

| |  Facebook | |

17
jui

En tête à tête avec un ange

Ce samedi 14 juillet, j’ai eu la grande, l’IMMENSE chance de participer à la journée "Biodanza et Poésie" organisée par Christian Fontaine de Biodanza Linkebeek. Ce dernier avait eu la brillante idée d’inviter Maria Del Pilar Amaya, poète et directrice de l'Ecole de Biodanza à Bogota. En fait, intituler cette note "En tête à tête avec un ange" est quelque peu présomptueux puisque nous devions être une bonne quarantaine à être suspendus aux lèvres de la très charmante Maria Del Pilar. Dont Benita, professeur de Biodanza, qui assura avec brillo la traduction de l’espagnol vers le français.

biodanza et poésie,biodanza,maria del pilar amaya,poésie,poète,vivencia,rolando toro araneda

Après s’être présentée, Maria invita chacun de nous à prendre la parole et à partager avec le groupe notre lien avec la Biodanza et la poésie. Parmi les personnes présentes, beaucoup de biodanseurs chevronnés et amateurs de littérature.

Une petite pause et c’est parti : Maria Del Pilar nous emmène dans son univers, un univers coloré où s’entremêlent la danse, l’écriture, la littérature et la poésie. Nous partons à la rencontre des poètes, ces "thérapeutes de l’âme humaine". Pour Maria, la poésie n’est pas réservée aux initiés, elle est là, prête à être cueillie par chacun de nous. Pour la percevoir, il faut développer sa sensibilité, se reconnecter avec le monde et avec soi-même. Ne dit-on pas de la biodanza qu’elle est "la poétique de la rencontre humaine" ? La boucle est bouclée et le lien entre la poésie et la biodanza, amorcé.

Nous voilà fin prêts à partir à la découverte de nous-mêmes, en quête de cet eldorado intérieur où la poésie naît naturellement, sans contrainte. La page blanche ? "Elle est une personne qui s’apprête à nous recevoir", nous rassure Maria. Prenons de temps de l’observer, de ressentir au plus profond de nous même ce qu’elle attend de nous. La première vivencia peut commencer…

Ce qui suit ne s’explique pas, il se vit. Une chose est certaine, c’est que chacun de nous, à des degrés divers, a pu expérimenter la poésie comme un acte de libération du cœur. Attention, nous ne parlons pas ici de beaux poèmes à la Baudelaire, nous évoquons la poésie Dionysiaque, celle qui naît brute dans l’émotion de l’instant. Celle qui vient du cœur, vibre, libre de toute construction rigide. "Nous sommes tous un poème à partager" dira Maria Del Pilar à plusieurs reprises. Une affirmation qui donne à la création vivencielle toute sa puissance et tout son sens.

Après un repas convivial, nous revoilà repartis pour une après-midi riche en émotions et en rencontres. Rencontre avec les autres, avec Rolando Toro Araneda (que Maria Del Pilar a bien connu) mais aussi et surtout, rencontre avec soi-même. Connaissez-vous votre enfant intérieur ? Lui avez-vous déjà parlé ? Qu’avez-vous à lui dire ? L’avez-vous déjà pris par la main ? Comment pensez-vous qu’il aimerait danser avec vous ? Un conseil : expérimentez ça une fois dans votre vie. Laissez tomber tout le reste mais ça, ne le ratez pour rien au monde.

Et puis, il y eut les jeux d’enfants, les rires, les bousculades, les courses poursuites, les rondes, les contes, ... Parce que "la poésie n’est possible qu’après s’être reconnecté à son enfant intérieur". Qui est l’artiste, nous rappelle Maria, si ce n’est "un enfant qui joue". Le poète est en chacun de nous, laissons-le juste exister et s’exprimer librement.

biodanza et poésie,biodanza,maria del pilar amaya,poésie,poète,vivencia,rolando toro araneda

C’est vrai, je l’avoue, intituler cette note "En tête à tête avec un ange" (en référence à la célèbre chanson de Calogero) était quelque peu présomptueux. Et oui, je l’admets honorablement, nous étions nombreux à dévorer des yeux la très lumineuse Maria Del Pilar. Mais cela n’enlève rien au fait que, ce jour là, c’était bien un ange qui s’adressait à nous. Et, "en apesanteur", nous l’avons été, croyez-moi (…)

Julie



Maria Del Pilar Amaya est poète et directrice de l'Ecole de Biodanza à Bogota. Elle a fait un master en littérature à la Pontificia Universidad Javeriana à Bogota et une formation littéraire à l'Université des Andes à Bogotá. Elle est professeur de l'université de la Sabana, de l'université Javeriana et de l'association humaniste transpersonnelle Sasana. Elle a développé entre autres les cours d'université sur l'écriture et la transformation intérieure, sur la Biodanza et l'écriture, sur la Biodanza et la poésie, sur l'écriture autobiographique et sur l'écriture du journal intime. Elle a réalisé un travail avec les habitants de la rue en proposant la créativité comme une dimension essentielle du développement de l'être humain. Elle a publié divers livres et textes poétiques.

Source : biodanzalinkebeek

| |  Facebook | |