16
jan

Vibrations

IMAG1727.jpgJ’ai un employeur merveilleux. Si si…

La preuve : après m’avoir initiée à la pleine conscience il y a quelques mois, voici qu’il me donne l’occasion (pas unique mais tout de même) d’expérimenter la relaxation sonore à l’aide de bols tibétains.

C’était hier. Je rentrai tranquillement d’une réunion lorsque, « par hasard », je croisai devant l’ascenseur l’une de mes collègues : « Tu viens à la méditation ce midi, y aura des bols chantants ? » Ni une, ni deux, me voici dans l’ascenseur, curieuse d’assister à ce bien étrange concert.

Une salle de réunion au 15ème étage. Sur la table, des bols, des clochettes, des carillons, ... 12.00. Nous fermons les yeux (…)

« De nombreuses personnes ressentent que leur âme est touchée lorsqu'elles entendent le son vivant des bols chantants. » Et bien, je confirme ! Un, que l’âme est indéniablement touchée. Deux, que le chant des bols est… vivant. Les vibrations sont tangibles. Elles vous enveloppent, elles vous traversent. Elles vous réchauffent et vous bercent. On flotte. On vibre. On perd la notion du temps et de l’espace. Comme enlacée dans les bras chauds et ronds d’une mère nourricière.

Moi qui suis cérébrale, anxieuse de nature… Moi qui ai tant de mal à m’ancrer dans le présent… Moi qui ne parviens que très rarement à empêcher le flot des pensées… et bien, pour une fois, j’y suis arrivée ! Une heure de relaxation pure, sans pollution. Une heure de paix profonde, plongée dans un bain sonore bienveillant.

A refaire, sans tarder !

Julie

| |  Facebook | |

25
nov

Biodanza et Transcendance

mobile-oiseau-gris-decoration-bebe-et-enfant-mobile-bebe-catherine-beer.28136664-84829401.jpgC’est quoi, pour vous, la transcendance ? C’est avec cette question que Denis et Véronique de "Aime Vis Danse !" débutèrent le stage de Biodanza organisé ce samedi sur le thème « L’humain, debout entre ciel et terre ».

C’est quoi, pour vous, la transcendance ? Question difficile. Chacun y va de sa petite explication, humblement, pudiquement… comme s’il s’agissait d’un soulier de verre que l’on effleure à peine, par peur de le briser. 

Rolando Toro, le créateur du système de la Biodanza®, également professeur, chercheur, psychologue, anthropologue, poète, musicien, peintre, … a fait de la transcendance une des cinq lignes de vivencias au même titre que la vitalité, la sexualité, la créativité et l’affectivité. Ces cinq lignes résultèrent d’une enquête effectuée auprès de 300 étudiants universitaires. « Que voulez-vous pour votre vie ? » Pour certains, ce fut l’amour. Pour d’autres, la santé ou le plaisir. Pour d’autres encore, la création artistique ou, enfin, la conscience d’être une créature cosmique.

L'humain dans l'Univers, l’harmonie cosmique, l’expansion de la conscience, la connexion au Tout rappelant la fusion ressentie par le bébé dans le ventre de sa mère. C’était bien de cela qu’il fut question hier. En fait, non. Il fut question de tout autre chose. D’une chose qu’il est difficile de nommer. D’une vérité que l’on effleure à peine par peur de la briser.

Julie

Biodanza chaque mercredi avec Benita de 19h à 20h45 (Auderghem). Pour plus d’infos, contactez Benita au +32 (0) 477 75 88 87 ou consultez http://www.biodanza4you.be

 

| |  Facebook | |

04
nov

Ennnéagramme et Biodanza

On me pose souvent cette question : quel est le lien entre l'Ennéagramme et la Biodanza ?

Ces deux approches sont, en réalité, complémentaires.

L’Ennéagramme nous fait découvrir notre personnalité, nous fait comprendre qui nous sommes et le pourquoi de certaines de nos réactions. Il nous aide à mieux communiquer avec les autres et à développer notre conscience et notre compréhension de nous-mêmes et des autres. L’Ennéagramme est un puissant système d’évolution personnelle grâce à une compréhension cognitive.

La Biodanza, elle, va plutôt travailler à un niveau inconscient. La Biodanza provoque des « vivencias intégratives » qui nous font lâcher le contrôle, nous connectent à nos sensations et nous permettent d’exprimer notre identité.  Ce système va nous faire évoluer au niveau des instincts. Nous savons que l’instinct est une conduite innée, héréditaire, qui ne requiert pas d’apprentissage et qui se déclenche face à des stimuli spécifiques. Mais, nous savons aussi que sa finalité biologique est l’adaptation au milieu pour sa survie.

La Biodanza est une discipline libératrice qui, au travers d’exercices spécifiques, vient stimuler notre système limbique-hypothalamique (celui qui détermine nos comportements sexuel, émotionnel et certaines fonctions cognitives) et nous permettre de rééquilibrer les trois centres, va nous reconnecter à nos instincts de vie, souvent réprimés pour permettre une adaptation de survie.

Ennéagramme et Biodanza, conjointement, sont un moyen rapide pour nous aider à lâcher nos cuirasses, à retrouver notre essence et nous permettent une intégration et une harmonisation de nos corps, âme et esprit.

Ce parallèle vous parle-t-il ? N'hésitez pas à commenter cette note ou à m'envoyer un mail à concertopourbienetre@gmail.com.

Benita 

| |  Facebook | |

10
oct

Joséphine découvre l’Ennéagramme

ennéagramme,coaching,développement personnelPrenons, une femme. Quarante ans tout au plus. Appelons-la Joséphine. Ou Géraldine. Ou Claudine. Ou… soit.

Joséphine est une femme attachante, enthousiaste, spontanée. On aime être avec elle.

Elle déborde d’énergie et a du mal à rester en place. Elle aime être en mouvement. Du coup, à force de courir dans tous les sens, elle est très souvent épuisée. A vingt ans, pas de problèmes mais à quarante, ça se corse. C’est le dos qui morfle. Elle dort 11 heures par nuit.

Sur sa table de chevet, Joséphine n’a pas un… ni deux… ni trois… mais bien quatre livres différents. Elle passe de l’un à l’autre, pour éviter l’ennui. Ça lui arrive de ne pas terminer un bon roman, ou de lire les 200 dernières pages en diagonale. Juste parce qu’elle est impatiente d’en commencer un autre, nouvellement acheté. Pareil pour les produits de beauté. Les dvd. Les cd. Les hobbies. Les opinions. Et parfois même les gens.

Joséphine est pourtant philanthrope. Foncièrement philanthrope. Altruiste même. Mais à distance. Elle aime les gens quand ceux-ci n’entravent pas sa liberté. Car pour Joséphine, réputée pour sa propension à annuler « subtilement » en dernière minute, il est impensable de se sentir forcée, restreinte ou limitée. D’ailleurs, elle habite un rez-de-chaussée. Chez elle, aucune porte n’est jamais fermée. Elle s’assied généralement en bout de rangée au cinéma. Elle mange debout. Elle aime avoir plusieurs itinéraires possibles, bien différents l’un de l’autre, pour rentrer chez elle. Elle privilégie les vêtements amples et confortables. En réunion, elle ne s’installe jamais très loin de la sortie et ne peut s’empêcher de quitter régulièrement la salle, prétextant un pipi ou un appel urgents. Elle aime les grandes structures.

Professionnellement ? On dit qu’elle énergise le groupe. Qu’elle est enthousiaste et polyvalente. Qu’elle a la faculté de trouver des solutions originales aux problèmes. Qu’elle est vive et passe facilement d’une idée à l’autre. Qu’elle a une bonne faculté d’adaptation. Mais comme à l’école, Joséphine est jouette, bavarde et parfois dissipée. C’est son moyen à elle d’éviter l’enfermement, la routine. Mais sa porte de sortie privilégiée, quel que soit le contexte, c’est l’imaginaire. Joséphine (se) raconte beaucoup d’histoires.

Joséphine refuse catégoriquement les diktats, les étiquettes. Elle a du mal avec les règles. Dans l’éducation, elle privilégie l’amusement, l’imagination et la curiosité intellectuelle. L’autorité n’est (hélas) pas son fort.

Joséphine est de base 7. Sa blessure archaïque est l’enfermement. Son émotion originelle est la peur. Son moyen de défense ? Le mouvement, la fuite. Son comportement préféré ? Le plaisir immédiat. Ses qualités naturelles ? La joie et la vivacité. A tout cela s’ajoutent les principes des triades, des flèches, des ailes, des sous-types, … Car au final, rassurez-vous, nous sommes bien plus qu’un « simple » numéro.

Je vous ai parlé de Joséphine. Mais j’aurais pu tout aussi bien vous parler de Benita, de Sonia, de Michel, d’Isabelle, de Catherine, de Sylvain… L’Ennéagramme propose une grille de lecture de la personnalité. Il nous parle de nos motivations inconscientes. Il nous aide à savoir qui nous sommes et pourquoi nous réagissons de telle ou telle manière. Une fois nos automatismes connus, nous pouvons les canaliser. Il nous aide également à comprendre les différentes visions du monde et les réactions en fonction de ces différentes perceptions.

L’Ennéagramme n’a rien de réducteur. Au contraire, il est complexe et insiste sur nos pluralités. Un bon conseil donc : ne trainez pas sur internet à la recherche de votre type. Ne lisez rien sur le sujet. Assistez tout seulement au prochain week-end d’initiation à l’Ennéagramme, organisé en décembre (Initiation à l'Ennéagramme - Baisy-Thy - 1 et 2 décembre 2012).

Allez-y la tête bien vide et le cœur bien ouvert.

Signé : Joséphine

| |  Facebook | |

12
sep

L'ennéagramme vu par Marie-Claude, institutrice

Le week-end d'initiation à l'ennéagramme approche à grands pas.

Vous ne comprenez toujours pas très bien ce que peut vous apporter l'ennéagramme ?

Rien de tel qu'un petit témoignage ;)

300820121737.jpgChères amies,
 
Un très sincère et un très grand merci pour votre super week-end. Vous avez su nous transmettre votre passion !!!!
Je ne savais pas trop bien à quoi m'attendre. Vous aviez bien essayé de me l'expliquer mais le vivre c'est nettement au-dessus de ce que je pensais !
 
L'ennéagramme est un fameux outil. Il nous permet de nous connaître mais surtout de nous comprendre. Comme vous l'avez dit, maintenant , que je les "comprends" , j'ai le choix de mes réactions "spontanées". Je pense me connaître un peu, mais jamais on ne m'avait expliqué le pourquoi de mon caractère !!!
J'ai fait pas mal de "formations" de toutes sortes mais la vôtre est une des meilleures. La façon dont vous avez amené votre sujet, en alliant exercices, discutions, témoignages et humour était extra. Surtout que je n'ai jamais senti d'intrusion dans mon espace privé. J'ai pu dire ce que je voulais de moi sans me sentir obligée ni jugée. Ce qui est trop bien aussi , c'est de réaliser que ce qui me semblait naturel pour moi, ne l'est pas du tout pour les autres. A moi maintenant de faire le tour du cercle pour comprendre ceux qui m'entourent ... MERCI MERCI.
Votre prochain week-end me tente et je vais faire votre pub. J'ai déjà commencé aujourd'hui ....
 
Je trouve que vous devriez donner des cours à l'université pour les psycho. Cela me semble indispensable dans ce genre d'études ... Je ne comprends d'ailleurs pas comment ce n'est pas encore dans le programme. Invitez le directeur de l'université à un de vos week-end et je suis sûre qu'il sera séduit !!! Vous pourriez facilement placer les 10 modules sur les 5 ans d'études !!!!
 
Merci aussi à tous les participants, j'ai apprécié de partager ces moments avec vous !!!
 
Bonne continuation et à très bientôt
 
Marie Claude

| |  Facebook | |

10
sep

Premières impressions de vivencia, par Gene

Gene du blog http://genegoeswaouw.skynetblogs.be nous a fait le grand honneur d'assister à la vivencia organisée par Benita ce dimanche dans la forêt de Soignes et a partagé ses premières impressions sur son blog.

Pour découvrir son témoignage, cliquez ici !

| |  Facebook | |

20
aoû

Vivement septembre !

note_3.jpg

Cet été, pas de Biodanza hélas… Ne pouvant plus tenir, je décidai de faire une infidélité à Benita (avec son consentement bien entendu) et de trouver un cours de substitution.

C’est ainsi que je participai à ma première vivencia estivale, toute seule, comme une grande.

Première impression : je constate à quel point je suis attachée à Benita de www.biodanza4you.be et à son groupe. Camilo, Ronaldo, Diana et les autres élèves me manquent. C’est la première fois que je danse sans eux.

Pour le reste, cette vivencia organisée par Denis & Véronique m’a beaucoup plu. Ce que Benita m’avait dit à leur propos se confirme : ce couple est à la fois professionnel et respectueux de chacun.

Nous étions une petite dizaine au total. Dix personnes que je n’avais jamais vues de ma vie et avec lesquelles j’ai dansé, joué, expérimenté. De certaines d’entre elles, j’ai tenu la main. Avec d’autres, j’ai échangé des sourires, des étreintes, des ressentis, des vibrations. Tout ça, naturellement, simplement. Comme si c’était… normal.

En fait, ça l’est, NORMAL. Se regarder, se sourire, se toucher, quoi de plus naturel ? C’est l’inverse qui est contre nature. L’indifférence. L’individualisme.

Cette vivencia m’a rappelé à quel point la Biodanza nous relie à ce que nous sommes intrinsèquement : des êtres interconnectés les uns aux autres (qu’on le veuille ou non).

Encore une bien belle expérience donc… qui vient confirmer l’utilité de ce blog. Et de la Biodanza of course !

Vivement la rentrée :-)

Julie

Les cours hebdomadaires de Benita reprendront le 12 septembre, le mercredi qui suit la vivencia dans la forêt du 9. Pour plus d’infos, contactez Benita au +32 (0) 477 75 88 87 ou consultez http://www.biodanza4you.be

| |  Facebook | |

17
jui

En tête à tête avec un ange

Ce samedi 14 juillet, j’ai eu la grande, l’IMMENSE chance de participer à la journée "Biodanza et Poésie" organisée par Christian Fontaine de Biodanza Linkebeek. Ce dernier avait eu la brillante idée d’inviter Maria Del Pilar Amaya, poète et directrice de l'Ecole de Biodanza à Bogota. En fait, intituler cette note "En tête à tête avec un ange" est quelque peu présomptueux puisque nous devions être une bonne quarantaine à être suspendus aux lèvres de la très charmante Maria Del Pilar. Dont Benita, professeur de Biodanza, qui assura avec brillo la traduction de l’espagnol vers le français.

biodanza et poésie,biodanza,maria del pilar amaya,poésie,poète,vivencia,rolando toro araneda

Après s’être présentée, Maria invita chacun de nous à prendre la parole et à partager avec le groupe notre lien avec la Biodanza et la poésie. Parmi les personnes présentes, beaucoup de biodanseurs chevronnés et amateurs de littérature.

Une petite pause et c’est parti : Maria Del Pilar nous emmène dans son univers, un univers coloré où s’entremêlent la danse, l’écriture, la littérature et la poésie. Nous partons à la rencontre des poètes, ces "thérapeutes de l’âme humaine". Pour Maria, la poésie n’est pas réservée aux initiés, elle est là, prête à être cueillie par chacun de nous. Pour la percevoir, il faut développer sa sensibilité, se reconnecter avec le monde et avec soi-même. Ne dit-on pas de la biodanza qu’elle est "la poétique de la rencontre humaine" ? La boucle est bouclée et le lien entre la poésie et la biodanza, amorcé.

Nous voilà fin prêts à partir à la découverte de nous-mêmes, en quête de cet eldorado intérieur où la poésie naît naturellement, sans contrainte. La page blanche ? "Elle est une personne qui s’apprête à nous recevoir", nous rassure Maria. Prenons de temps de l’observer, de ressentir au plus profond de nous même ce qu’elle attend de nous. La première vivencia peut commencer…

Ce qui suit ne s’explique pas, il se vit. Une chose est certaine, c’est que chacun de nous, à des degrés divers, a pu expérimenter la poésie comme un acte de libération du cœur. Attention, nous ne parlons pas ici de beaux poèmes à la Baudelaire, nous évoquons la poésie Dionysiaque, celle qui naît brute dans l’émotion de l’instant. Celle qui vient du cœur, vibre, libre de toute construction rigide. "Nous sommes tous un poème à partager" dira Maria Del Pilar à plusieurs reprises. Une affirmation qui donne à la création vivencielle toute sa puissance et tout son sens.

Après un repas convivial, nous revoilà repartis pour une après-midi riche en émotions et en rencontres. Rencontre avec les autres, avec Rolando Toro Araneda (que Maria Del Pilar a bien connu) mais aussi et surtout, rencontre avec soi-même. Connaissez-vous votre enfant intérieur ? Lui avez-vous déjà parlé ? Qu’avez-vous à lui dire ? L’avez-vous déjà pris par la main ? Comment pensez-vous qu’il aimerait danser avec vous ? Un conseil : expérimentez ça une fois dans votre vie. Laissez tomber tout le reste mais ça, ne le ratez pour rien au monde.

Et puis, il y eut les jeux d’enfants, les rires, les bousculades, les courses poursuites, les rondes, les contes, ... Parce que "la poésie n’est possible qu’après s’être reconnecté à son enfant intérieur". Qui est l’artiste, nous rappelle Maria, si ce n’est "un enfant qui joue". Le poète est en chacun de nous, laissons-le juste exister et s’exprimer librement.

biodanza et poésie,biodanza,maria del pilar amaya,poésie,poète,vivencia,rolando toro araneda

C’est vrai, je l’avoue, intituler cette note "En tête à tête avec un ange" (en référence à la célèbre chanson de Calogero) était quelque peu présomptueux. Et oui, je l’admets honorablement, nous étions nombreux à dévorer des yeux la très lumineuse Maria Del Pilar. Mais cela n’enlève rien au fait que, ce jour là, c’était bien un ange qui s’adressait à nous. Et, "en apesanteur", nous l’avons été, croyez-moi (…)

Julie



Maria Del Pilar Amaya est poète et directrice de l'Ecole de Biodanza à Bogota. Elle a fait un master en littérature à la Pontificia Universidad Javeriana à Bogota et une formation littéraire à l'Université des Andes à Bogotá. Elle est professeur de l'université de la Sabana, de l'université Javeriana et de l'association humaniste transpersonnelle Sasana. Elle a développé entre autres les cours d'université sur l'écriture et la transformation intérieure, sur la Biodanza et l'écriture, sur la Biodanza et la poésie, sur l'écriture autobiographique et sur l'écriture du journal intime. Elle a réalisé un travail avec les habitants de la rue en proposant la créativité comme une dimension essentielle du développement de l'être humain. Elle a publié divers livres et textes poétiques.

Source : biodanzalinkebeek

| |  Facebook | |